Bangingbees

NEVERMIND BY #NVM – Short film + interview

admin 18 décembre 2020 Commentaires fermés

image2

On est très content d’être partenaire d’une nouvelle vidéo française qui se nomme NVM. Le local des Arcs Thibaut Roux-Mollard et le Tignard Thibault Pomarat sont à l’origine de ce projet bien street filmé en Tarentaise où l’on retrouve également Kevin Nappa et Thomas Chassagne dit Chazou. Pour accompagner cette sortie, on a posé quelques questions pour en savoir un peu plus sur les deux riders passionnés à l’origine de ce beau projet.

Interview Thibaut Roux-Mollard et Thibault Pomarat

Thib

D’où venez-vous et comment avez-vous débuté le snowboard ?

TRM – Je  viens des Arcs et j’ai eu la chance de grandir en station. J’ai donc commencé le snow dès que mon père a trouvé des boots et une board à ma taille. Mais je m’y suis vraiment mis à 15 ans avec des potes.

TP – J’habite à Tignes et j’ai commencé le snowboard vers 12 ans, à la fin des années 90.

Comment avez-vous commencé à filmer ?

TRM – Vers 15 ans aussi à l’époque où c’était abordable d’acheter une petite caméra numérique. Du coup on a vite  essayé de filmer des cascades, des souvenirs… Ce que l’on continue de faire 15 ans après !

TP – J’ai commencé à filmer avec les frangins, Yann Barthelemy, Arthur Girault, Romain Taillefert, à l’époque du Decadance gang. Puis il y a eu Fullclip, Gpsy Feelin et Minority.

Faire un spot, ça stimule ma créativité et ça me fait souvent passer les meilleures journées de ma vie avec mes potes.

by @adrienblanc.5

© Adrien Blanc

Est-ce que Minority c’est toujours d’actualité ?

TP – Pour ce qui est de l’équipe originale de Minority, tout le monde est parti sur diffèrents projets autant au niveau professionnel, que familial ou dans le snowboard. Mais ca shred, skate et tise toujours ensemble.

Vous trouvez que ça se bouge dans la scène snowboard en Tarentaise ? Il y a-t-il une relève ?

TRM – Je ne connais pas du tout la scène snowboard en Tarentaise mais il y a des jeunes qui sont chauds dans les compétitions comme Noé Larochaix de Val Thorens et je respecte ça à fond. Il y a moins de riders qui vont filmer du street mais on convertit la jeunesse et c’est sûr qu’il y aura une relève ! On y veille.

Vous bossez où en hiver ?

TRM –  Jusque-là je ne bossais pas les hivers.  Je me saigne sur les chantiers de juin à novembre et le reste du temps c’est alcool et snowboard.

TP – Je rempile au Snowpark de Tignes après 7 ans de restauration.

Comment trouvez-vous la motivation d’aller shooter du street ou du backcountry tout en bossant ?

TRM – Comment trouver de la motivation tout en buvant ? Haha !  Je n’ai pas ce problème. Faire la fête ne freine pas ma motivation car j’ai du mal à trouver des gars aussi motivés que moi pour rider !

TP – On a la dalle ! C’est ma vision et mon interprétation du snowboard freestyle. Créer et moduler librement la rue ou le backcountry pour une session éphémère. Faire un spot, ça stimule ma créativité et ça me fait souvent passer les meilleures journées de ma vie avec mes potes. Ce sont des souvenirs inoubliables et je sais que les gens qui ont l’habitude de faire des spots savent ce que je veux dire !

On n’a pas vraiment vécu le confinement. Ca allait rider quasiment tous les jours.

Thibaut

Quels sont vos références et inspirations dans les vidéos de snowboard ?

TRM – On a des gouts en commun avec Pom. Lui est peut-être plus MFM et moi plus Bradshaw et Magoon. On a été bercé par les vidéo avec des gars habillés en XXL sur du rap. Dans la nouvelle génération, j’aime bien Drayden Gardner.

TP –Yan Doffin, Justin Bennee, Lucas Magoon, Chris Bradshaw ,Chris Grenier, Antho Chamberlain, Frank April, MFM, Tyler Lynch, Dylan Thompson, Masato Toda, L’Ami, Arthur Girault et encore des dizaines !

Combien de journées de shoot pour cette nouvelle vidéo ?

TRM – Environ une quinzaine de jours si on met tout bout à bout.

TP – Environ 8 sessions réparties sur 2 mois.

by @adrienblanc.6

© Adrien Blanc

Vous avez réussi à filmer pendant le confinement

TRM – On n’a pas vraiment vécu le confinement. Ca allait rider quasiment tous les jours. C’est l’avantage d’habiter en montagne. Même si on a dû se cacher quelques fois comme des fugitifs ! Le seul point négatif, c’est qu’on n’a pas pu bouger des Arcs, donc on a shooté chacun de notre côté.

TP – Oui environ 3 ou 4 spots en solo.

Qu’est-ce que c’est que NVM ?

TRM – A la base NVM – Nevermind (niquez vos maires/mairies/murs/marches/main-courante…) c’est un projet associatif visant à développer des petits événements en Tarentaise, afin de partager et d’initier les jeunes au snowboard freestyle. Vu la situation, ça a été mis en stand-by pour cet hiver mais c’est une affaire à suivre!  J’aurais normalement dû filmer pour RAGE avec Damien Rousse mais sa blessure de début de saison a changé les plans. On a donc décidé avec Pom de faire une vidéo en commun. On a naturellement mis des shots de Chazou et d’un autre pote Kevin Nappa qui fait ses début en street.

Va-t-il y avoir une suite cet hiver ?

TRM – La suite, c’est Manu qui décide ! Mais il va avoir du mal à nous empêcher d’aller glisser dans la rue !

TP – Inch allah comme on dit !

On a été bercé par les vidéo avec des gars habillés en XXL sur du rap.

T T

Use Facebook to Comment on this Post

Like this Article? Share it!

Comments are closed.