Bangingbees

C’est quoi le fingersnowboard ?

admin 23 avril 2020 Commentaires fermés

image1

Vous connaissez sans doute Lionel Simon, l’un des principaux réalisateurs des vidéos BangingBees, qui filme souvent avec Yung Doli. Ce que vous ignorez sûrement sur Lionel, c’est que dans son petit jardin secret, il est un as du finger skate et a même sa propre marque qui s’appelle Sex Fingerboards. On vous voit rigoler derrière votre écran mais attendez car ça va devenir pire… La lassitude du confinement a poussé Lionel à s’orienter vers une nouvelle pratique, le finger snowboard. Et aussi bizarre que ça puisse paraitre, ses vidéos sont vraiment marrantes. Il prend un thème à chaque fois et retranscrit fidèlement l’univers de riders connus. A tel point qu’on eu envie d’en savoir plus sur ce nouveau hobby et on lui a posé quelques questions.


Voir cette publication sur Instagram

I managed to shoot @yungdoli before the quarantine, he’s reg now.

Une publication partagée par Lionel Simon (@fishbrainrocket) le

Comment t’es venue cette idée de faire ces vidéos de fingersnowboard ?

J’avais cette planche que j’ai créé il y a environ 15 ans avec un morceau de classeur et des bouchons. A cette époque j’avais déjà commencé le fingerboard et venais juste de découvrir le snowboard, donc il me fallait un fingersnow. J’avais d’abord mis un stance énorme pour être G, puis je l’ai réduit pour les vidéos. L’idée de filmer un edit complet est venu cet hiver. J’avais pleins d’idées, mais comme je pouvais rider le park de Vars avec une vraie board, je ne m’y mettais pas. Puis le confinement est arrivé donc je me suis lancé vu qu’il restait une bande de neige à 10 mètres de chez moi.

Est-ce que le fingersnowboard est quelque chose qui existe « sérieusement » comme le fingerskate ? Est-ce que tu penses lancer un mouvement ?

Pas encore, en tout cas je n’avais jamais vu d’edits avant. Même si niveaux tricks, ça reste plus limité qu’en fingerboard, le plus fun avec le fingersnow c’est la création des spots. On peut également s’en servir pour visualiser les tricks qu’on a envie d’essayer en snowboard. Mais je suis content d’être un précurseur des vidéos de fingersnow, je suis d’ailleurs en train de travailler sur un prototype, qui sera disponible à la vente par la suite.

Le fingerskate c’est du sérieux pour toi ?

J’ai eu ma première Tech Deck il y a environ 20 ans et comme tout le monde, je jouais au collège sur les livres de cours. Jusqu’au jour où je suis tombé sur une vidéo où des gars faisaient des vrais tricks. J’ai trouvé ça incroyable et je m’y suis mis à fond, sans savoir où ça mènerait. J’ai acheté ma première caméra Mini Dv et appris l’editing en faisant des vidéos de fingerboard. C’est ce qui m’a amené à toujours avoir une camera, puis filmer du snowboard et finir par en faire mon métier. L’année dernière j’ai créé ma marque Sex Fingerboards que je fabrique à la main à l’aide d’un moule conçu par une machine numérique. Je fais moi même les designs et les vends via mon site à l’international. J’ai pas mal de commandes et ça permet d’avoir un job tranquille à la maison.

Même si niveaux tricks, ça reste plus limité qu’en fingerboard, le plus fun avec le fingersnow c’est la création des spots.

 

 

Est-ce que le but est de « break the internet » ?

Sur la première vidéo, non ce n’était pas le but. Je voulais juste exprimer les idées que j’avais et voir ce que ça donnait. J’ai commencé par faire un remake des tricks de Yung Doli, ce qui a plu à Justin Meyer de Videograss qui m’a reposté, puis les vues et followers ont commencé a arriver, pas de quoi rivaliser avec un meme de chat mais c’était déjà ça. Avec le remake de Scott Stevens, Union Bindings a publié sur son Instagram la vidéo qui a pas mal buzzé. Quasiment autant qu’un trick d’Arthur Longo ! Pour me remercier Union m’a proposé de m’envoyer une paire de fixations. Donc ça n’a pas encore cassé internet mais ça m’apporte des bénéfices.


Voir cette publication sur Instagram

What a great filming day with such a legend. @sleepystevens ladies and gentleman

Une publication partagée par Lionel Simon (@fishbrainrocket) le

C’est toi qui filme toutes tes vidéos en auto production ? Combien de temps passes-tu par vidéo ?

Parfois je demande à ma copine de shooter un plan fixe mais la plupart du temps c’est solo. Le plus compliqué c’est d’avoir le shot comme je l’imagine. Donc parfois je refais le trick une trentaine de fois jusqu’à avoir le banger. Pour le premier edit, j’ai passé 1 heure à filmer et 30 minutes à éditer. Mais comme je veux faire mieux à chaque fois, je prends de plus en plus de temps. Pour cette vidéo de street de nuit, j’ai fait 2 sessions, dont une à 1h du matin car j’ai pensé à des spots que je voulais absolument faire avant de me coucher ! Parfois c’est la conception des modules qui prennent la majeure partie du temps comme le petit fil neige que j’ai fabriqué pour la vidéo Yawgoons ou les tubes annelés que j’ai cherché un matin dans la station.

 Si une marque d’energy drink veut de moi pour des vidéos de fingersnow, je suis prêt à porter un bandeau à leur effigie autour d’une phalange.

 

 

 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

@yawgoons The Best Of, featuring @gramsohard @d_gamache @drbrendan Une publication partagée par Lionel Simon (@fishbrainrocket) le

Faut-il être un peu fétichiste des mains pour aimer ce genre de pratiques ?

En tant que Jean-Luc Godard de la vidéo de fingerboard, j’aime que chaque détail soit parfait. Alors toutes les vidéos faites avec des ongles sales ou rongés jusqu’à l’os n’auront pas mes likes.

C’est quoi tes prochains thèmes de vidéo ?

Je suis en train d’éplucher les vidéos Markass Mondays pour faire un best of des tricks de Lucas Magoon, Chris Bradshaw et Anthony Mazzotti dans la junkyard et sur le park de Bear. Je viens de finir de construire une table de pique-nique pour cet edit. Il y aura aussi des tricks en quarter et du flat doigts croisés dans le dos à la Magoon.

Tu as des projets de vidéos dans le snow la saison prochaine ou tu te reconverties à 100% dans le fingersnowboard ?

Pour le moment rien de prévu. Mais si une marque d’energy drink veut de moi pour des vidéos de fingersnow, je suis prêt à porter un bandeau à leur effigie autour d’une phalange.

English version below

How this idea of fingersnowboarding videos came in  ?

I had this board that I made out of plastic binder and small cups like 15 years ago. At that time i was already fingerboarding and recently discovered snowboarding, so i needed a fingersnow. At first I set a wide ass stance to ride like a G but decided to tighten it down for the edits. The idea of shooting a whole edit came up this winter. I had a lot of ideas, but I was spending much of my time snowboarding, so it never came out. Thanks to the quarantine, I got a lot of spare time and a bit of snow left near the house, so I went for it.

Is fingersnowboarding a real thing like fingerboarding is ?

No, not really, for a simple reason. Sorry if you were excited to get yourself one but, besides trying to film a funny video with, fingersnowboarding is not that good. You can do every tricks first try in 2 minutes, so it gets annoying at some point. The fun part remains in creating spots if there’s enough snow around. But i’m stoked to be a pioneer of fingersnowboarding video producing. I am actually working on a prototype who will be available on my website soon.

Is fingerboarding a big thing for you ?

I got my very first Tech Deck about 20 years ago and like everyone else who had one, i was playing on my school books. When i saw this video where  fingerboarders were throwing real tricks with, I instantly thought it was awesome and got into it, with no ideas where it would bring me. Then i bought my very first mini-dv camera and started to learn how to shoot and edit thanks to all the  fingerboarding videos I made with. From this day I always had a camera, then I started to shoot snowboarding, and now work as a professional video maker. Last year I’ve decided to start my own company call Sex Fingerboards. I handcraft the boards myself with the help of a mold created with a CNC machine. I design every boards and sell them worldwide through my webshop. I have a lot of orders so it gives me the opportunity to have a chilled job at home.

Was it the point to “break the internet” ?

It wasn’t with the first video i made. I simply wanted to express all the ideas i had and see how it goes. I started to do a remake of the Yung Doli tricks. Justin Meyer from Videograss liked the video and reposted it, so the amount views and followers started quickly to increase. Nothing compared with a cat meme but it was a start. With the Scott Stevens remake, Union Bindings asked me if they could put it on their feed, the video went a bit viral, almost as much as a trick of Arthur Longo ! As a thank you, they offered me a pair of bindings. So, no it did not break the Internet, but i have some benefits out of it.

Is it a self production work ? How much time does it take to make a video ?

For the most part I do it myself, even though I sometimes ask my girlfriend to shoot a still shot or something else. Getting the perfect filming is the tricky part. Sometimes I have to do some tricks over 30 times to get the right angle. For the first video I shot an hour and spent 30 minutes editing it. But as I want to increase the quality of each videos, it requires to take more time on them. For the street night video, it was a 2 night sessions work. I even shot some tricks in the middle of the night because i wanted to get a clip before going to bed. It also took a bunch of time to craft the obstacles, like the rope tow lift I made for the Yawgoons video or the corrugated tubes that I looked for in the village where I live.

Do you need to have a hand fetish to like this kind of stuffs ?

As a Jean-Luc Godard of the fingerboarding videos, i really pay attention to every details. So all the videos made with dirty or crazy bitten nails don’t get my support.

What themes did you pick for the upcoming videos ?

I am currently watching the Markass Mondays videos to do a best of Lucas Magoon, Chris Bradshaw and Anthony Mazzotti tricks in the Junkyard and on the Bear Mountain park. I just finished crafting a picnic table for that edit. You can expect some quarter pipe tricks too and crossed fingers in the back like Magoon does with his arms.

Do you already have some video projects for the next season, or do you want to involve yourself in fingersnowboarding instead?

Nothing yet, but i wouldn’t mind wearing a headband around the finger if an energy drink brand wants me to shoot fingersnowboard videos for them.

Use Facebook to Comment on this Post

Like this Article? Share it!

Comments are closed.