Friday 30th September 2022,
Bangingbees

Un petit tour aux Diablerets – Le report

admin 17 novembre 2014 Honey Bees, Reports, Videos Commentaires fermés sur Un petit tour aux Diablerets – Le report

Diable-raie-mentale

Direction le chalet Budokan aux Diablerets pour un week-end du 11 novembre entre fiesta et ride sur le park du Glacier 3000. On avait prévu de shooter sur 3 jours et on n’a eu qu’une journée à cause du mauvais temps. Mais on s’est quand même bien marré et voilà à quoi ressemble le glacier en ce moment.

Vidéo : Lionel Simon
Photos : Perly
Texte : Julien Mounier

Le 11 novembre tombait un mardi cette année. Une bonne chose pour se la couler douce pendant 4 jours et profiter de ce week-end prolongé. Et en novembre,le spot incontournable pas très loin des Alpes françaises c’est les Diablerets et son park du Glacier 3000. 3 jours de shred en perspective et sûrement un peu de fiesta vu que l’on loge au chalet Budokan, le spot à la cool pour tous les riders de passage. Si vous ne connaissez pas l’endroit, c’est un grand chalet sur la route du glacier, équipé d’une mini rampe, un sauna, un bar et un petit snowpark dans le jardin quand les conditions le permettent. Il n’y avait pas encore assez de neige, mais on a vu les nouveaux rails et on risque de retourner y faire un tour pour vous montrer ça. En ce pont du 11 novembre, les potos de Street Art/DCGK organisent un petit évènement appelé « Shred The Long Week-End ». Un titre optimiste qui s’est transformé en « shred un tout petit week-end, fais bien la fête et rentre chez toi ».

IMG_3033

Thibault Wepfer le roi de la teinture et Lionel Simon. ©Perly

Nous débarquons vendredi soir en prévoyant de rester jusqu’au lundi. Pas grand monde au chalet le premier soir, mais assez pour nous embarquer dans un petit apéro au bar, qui dérape en gros tournoi international de beer pong, qui nous fera prendre la décision super intelligente d’aller faire un tour à la seule boite de nuit des Diablerets. Ambiance « authentique », un peu flippante au premier abord, mais une bouteille plus tard, on arrive quand même à apprécier la soirée et à fermer la boite… Moralité, même une soirée calme dans une station quasi déserte peut vite déraper. Ca pique un peu au réveil le lendemain, mais le grand ciel bleu nous motive pour monter au plus vite sur le glacier. Il a neigé 2 jours avant et les locaux nous annoncent des restes de neige fraiche. Dès le premier schuss en direction du park, on prend plaisir à slasher un peu de poudreuse sur le côté du chemin. Retoucher de la pow en cette saison provoque une sensation comparable à un détenu qui sort de prison et retrouve les plaisirs charnels ! On découvre un park plutôt classique. Pas beaucoup de changement par rapport à l’an passé. Une ligne de table et une double ligne avec des petites tables et des jibs. Ca manque un peu de modules fun par rapport aux 2 Alpes, mais il y a quand même de quoi s’amuser en se creusant un peu la tête. Le principal problème en ce samedi ensoleillé est le monde sur l’unique arbalète du park. Le run est rapide, mais ça bloque en bas, donc difficile d’enchainer. Après quelques runs de chauffe, on se décide à sortir la caméra pour capturer quelques images, en se disant dans un coin de notre tête que l’on a encore 2 jours pour shooter. Ca ride en compagnie de Lionel Simon, Andreas Mancini, Thibault Wepfer, Charles Balsan, Perly et Jordi Piq. On trouve quelques bons spots dont un cable de téléski à slider et on profite de la bonne neige. Un vent glaciale se lève en fin de journée, nous obligeant à faire ressortir notre instinct de Français pas discipliné et à snaker la queue du dernier télésiège pour ne pas attendre dans le froid. Car entre représenter dignement l’image de la France à l’étranger et attraper une pneumonie, le choix a vite été fait.

IMG_3032

Thibault Wepfer joue au frouze pas discipliné et slide un cable de téléski. ©Perly

La météo est incertaine pour le lendemain et la soirée s’annonce festive avec l’arrivée de l’équipe DCGK/Street Art au complet dans le chalet et une soirée organisée par les locaux du crew 10K avec l’avant-première de la nouvelle vidéo What We Want à Monthey, une ville un peu plus bas dans la vallée. 2 équipes se forment, mais la rumeur à propos du glacier fermé le lendemain aide la soirée à s’embraser des deux côtés. Malgré une bonne gueule de bois le lendemain matin, on est quand même dégouté d’apprendre que le glacier n’ouvrira pas jusqu’au mercredi. Retour à la maison donc dès le dimanche en doutant d’avoir assez de matière pour sortir un report. Mais en récupérant quelques images shootées le vendredi de Charles Balsan et Andreas Mancini et en laissant Lionel Simon sublimer le montage, voici quand même un petit report de ce court séjour bien fun chez nos amis helvètes.

Pour loger sur place, le chalet Budokan est ouvert jusqu’au 20 décembre :
www.demonium-mc.com
www.glacier3000.ch/fr

IMG_3030

Poésie de glacier. ©Perly

Like this Article? Share it!

About The Author

Comments are closed.