Monday 24th January 2022,
Bangingbees

Rip Curl x BangingBees – Seb Konijnenberg – Few Laps

admin 27 décembre 2021 Honey Bees, Interviews, Videos Commentaires fermés sur Rip Curl x BangingBees – Seb Konijnenberg – Few Laps
©Tom Granier

On est très heureux de vous présenter ce projet en partenariat avec Rip Curl qui met en avant Seb Konijnenberg, l’un des plus talentueux riders français. A cause de son emploi du temps très chargé sur le circuit contest, Seb n’est pas hyper présent dans les médias et on a voulu produire une part qui montre toute l’étendue de son talent que ça soit pour faire des tricks hyper tech sur une grosse table, shredder un park ou faire du freeride. C’est son pote Tom Granier qui s’est occupé du projet et on a profité de la sortie de cette vidéo pour poser quelques questions à Seb.

D’où viens-tu et comment as-tu commencé le snowboard ?
J’ai grandi à Saint Crépin, un petit village des Hautes-Alpes et je me suis vite retrouvé sur les pistes de la station de Risoul 1850. J’ai d’abord fait du ski alpin jusqu’à mes 8 ans avant de rejoindre la section snowboard du Club des Sports de Risoul. Il y avait un sacré crew de jeunes motivés pour rider toute la journée et pour faire toutes les bêtises possible dans la station. 

Quel est ton rapport à la compétition ?
En étant dans un club j’ai rapidement fait de la compétition. Quand j’étais petit on faisait le tour régional pour essayer de se qualifier aux Championnats de France. Petit à petit, j’ai progressé jusqu’à traîner mes bottes sur les Coupes du Monde. Là où j’ai eu beaucoup de chance c’est qu’on avait un sacré club avec pleins de riders super doués. Il y avait « les grands » avec la génération de Louis Labertrande qui nous motivait à faire comme eux. Puis les « très grands » avec des mecs comme Aluan Ricciardi ou Robin Durand qui étaient performants en compétition. Ils étaient nos idoles. On s’est toujours poussé vers le haut pour apprendre de nouveaux tricks et on était toujours motivé pour aller sur les compétitions retrouver les copains des autres clubs et voir comment chacun avait progressé. Finalement aujourd’hui c’est toujours pareil sauf que les copains sont Suisses, Norvégiens, Américains…

 
Comment comparerais-tu compétition et production d’image ?
Bien évidemment la production d’image laisse plus place à la créativité que la compétition qui est plus cadrée. Mais au final dans les deux cas c’est beaucoup d’heures de travail, de réflexion pour sortir un clip de 3 minutes ou bien un run de slopestyle. Puis le snowboard ça reste pas mal de partage. Que tu sois en training ou en compétition avec ton team et les autres riders ou bien dans le backcountry avec ton crew, tu es tout seul sur ta board mais l’enthousiasme sur un trick, une ligne ou un run est partagé. 

@LoannGiudicelli

Comment s’est passé le tournage de ce projet entre Covid et compet ?
Ca a été assez délicat de gérer les disponibilités entre Tom Granier et moi. Il avait également ses projets à côté et je me suis rapidement retrouvé dans une « bulle Covid » avec l’équipe de France puisqu’on essayait de prendre le moins de risque possible avec le virus. Nous étions testés sans arrêt. De plus les stations fermées n’ont pas aidé à optimiser les moments que nous avions en commun. Heureusement ma station Risoul 1850 nous a offert quelques privilèges pour pouvoir profiter des grosses chutes de neige du début de saison. 

Quelles sont tes autres passions en dehors du snow ?
Je suis plutôt touche-à-tout depuis petit. J’ai passé plusieurs années sur les terrains de foot. J’ai été pris par une passion vélo de route il y a quelques années. Un peu de surf quand on ne peut pas être sur la neige et environ tous les sports que l’on peut faire à la montagne. 

© joz_robyphoto

Quels sont tes projets cette saison ?

A la base j’avais prévu de me qualifier pour les Jeux Olympiques de Pékin en Février et de consacrer le mois de mars et avril pour filmer à fond avec Tom Granier pour continuer ce que l’on a commencé l’année dernière. Malheureusement je me suis cassé la malléole interne du pied gauche cet automne, ça a fortement compromis le projet initial de l’hiver. Je suis actuellement en rééducation intensive avec le staff de la FFS à Albertville pour revenir dans les meilleures conditions possibles sur la neige début janvier. Par la suite, je vais filmer au maximum avec Tom et également avec mes sponsors, Rip Curl et Nidecker notamment. Puis je vais faire le point avec le coach de l’équipe de France, Maxence Tevelle, pour aborder le retour à la compétition. Il y a donc pleins de belles choses de prévues pour cette saison ! 

©Tom Granier

Like this Article? Share it!

About The Author

Comments are closed.