Thursday 29th September 2022,
Bangingbees

Ho La Laax ! – BangingBees en trip à Laax

admin 24 février 2015 Honey Bees, Reports, Videos Commentaires fermés sur Ho La Laax ! – BangingBees en trip à Laax

Cover

A la découverte du meilleur park européen en compagnie de Lionel Simon, Anthony Brotto, Pierre Scafidi et quelques locaux de Laax.

Texte Julien Mounier

Ce qui est bien avec le snow porn, c’est que quand on fantasme sur un spot, on peut si on le veut le toucher du doigt. C’est souvent plus dur avec le vrai porno… A force de poster une tonne de contenu filmé à Laax et de baver sur les Crap Show, on s’est dit qu’il fallait organiser un trip là bas. Emmener quelques riders français de notre entourage, connecter avec des locaux et filmer une petite vidéo sur ce park qui a l’air tellement parfait. Ce plan devait déjà se faire au printemps dernier et Laax était prêt à nous accueillir, mais on avait lamentablement foiré l’organisation et le projet avait été avorté. Pas question de refaire la même cette année et de perdre définitivement la face. Notre pote Alexis De Tarade est sur place en janvier pour shooter le premier épisode de sa série Relaaxed et nous recommande aux gens du marketing. On prévoit le trip avec une équipe sûre pour éviter tout faux plan : Lionel Simon en rider/réalisateur, Anthony Brotto, Pierre Scafidi et moi même en G.O. Toujours les même diront les mauvaises langues, mais des gars sur qui on peut compter. Et début février, bonne nouvelle dans la boite mail : Laax nous invite 5 jours à l’hôtel Riders Palace et nous aurons des forfaits. Un beau cadeau vu le cours actuel du Francs suisse et le forfait journée à plus de 70 €.

Crew hotel

Réunion du matin dans une chambre du Riders Palace

De retour de l’Ispo, j’embarque tout ce beau monde pour 5 jours dans l’Eldorado du snowboard européen. Nous débarquons le lundi soir dans un état proche de l’Ohio pour ma part. Le rookie du trip Pierre Scafidi est venu les mains dans les poches en ne prenant aucun papier d’identité, ce qui peut potentiellement être un problème à la douane suisse. Mais ça passe sans problème et notre jeune peut se détendre. Notre logement n’est pas prévu pour le premier soir mais nous avons les pass dès le mardi. Nous faisons jouer nos connexions pour dormir chez notre amie la rideuse hollandaise devenue une vraie hot local, Isabella Groenestein. Et ouai c’est ça la grande famille du snowboard !

Isi G

Isi G célèbre présentatrice TV

Au réveil nous sommes excités comme des gamins qui vont pour la première fois à Disney Land. Pour ma part je suis déjà venu à Laax il y a 5 ans pour un Burton European Open, mais le park de l’époque n’avait pas encore ce côté super ludique « à la Bear Mountain ». Par contre c’est un dépucelage pour mes coéquipiers, donc ils ne tiennent plus en place. Surtout avec un beau ciel « blue bird » comme on dit en amerloque et des températures clémentes qui permettent un « outfit of the day » bien dope sans choper une pneumonie. Check in express de notre chambre au Riders Palace histoire de ne pas se changer sur le parking et c’est parti. Pas de caméra le premier jour. On a prévu de se faire plaisir et de juste filmer un peu au smartphone pour faire une vidéo Instagram. Laax semble être d’un œil extérieur la meilleure station européenne et c’est le moment de vérifier.

rules

Follow the rules

Niveau freeride, si Nico Müller arrive à shooter ses parts entièrement là-bas, c’est qu’il y a de quoi faire. On n’aura pas de neige fraiche durant notre trip, mais le terrain laisse entrevoir de sacrées possibilités. Niveau park il y a tout. Le plus gros pipe du monde, le slopestyle géant du BEO et surtout un run super long, ludique et créatif avec plein de jibs, quarters, whoops et modules variés. Sans oublier un mini pipe bien marrant à côté du gros, un boarder cross et un petit park, situés sur une autre piste. Si vous vous demandiez pourquoi le podcast de Laax s’appelle The Crap Show, c’est parce que Crap Sogn Gion est le nom de la montagne et du télécabine qui monte au park. Vous avez sans doute déjà vu l’espèce de bâtiment qui ressemble à un ovni au dessus du pipe, bein c’est ça. Il y a même un hôtel dans l’ovni, si vous voulez vraiment la jouer séjour au pied des pistes. Voilà donc l’explication de ce drôle de nom, car on s’est toujours dit que « Crap Show » ce n’était pas super vendeur en Anglais.

Chill crap

Le chill sur la terrasse du Café NoName

Mais revenons à nos impressions du premier jour. On s’attendait à un park exceptionnel et on a quand même pris une claque. Le park est tellement long, bien pensé et parfaitement shapé que chaque run est incroyable. Le moindre jib est mieux shapé que la mieux shapée de tes copines et les modules peuvent se prendre dans tous les sens. Il y a toujours une petite transition cachée qui permet d’innover. Par exemple les côtés des grosses tables servent de quarter. Le genre de détail qui fait la différence. Dès qu’un module est légèrement imparfait, les shapeurs le refont. C’est vraiment l’Amérique ! Pour avoir déjà ridé et pris aussi une claque à Bear Mountain, je peux vous dire que le park de Laax rivalise, voir surpasse celui de la station californienne. On pourrait seulement lui reprocher d’être un peu trop jib, mais même si vous n’êtes pas un jibber technique, je vous garantis que vous vous amuserez quand même. Car ce run est fait pour cruiser. Pas besoin de bosser des tricks de la mort, il y a toujours moyen de faire un ollie ou un bonk sans risquer sa peau. Et si vous êtes plutôt dans le genre Vin Diesel « go big or go home », le pipe et les grosses tables sauront vous combler. On vous avoue que personne de notre équipe n’est allé vérifier, mais ça a aussi l’air parfait niveau shape. Mais c’est vraiment gros et ça fait peur !

shape

Un shapeur qui shape vraiment

On a eu la chance de rider en semaine donc c’était relativement calme. Mais il paraît que c’est différent le week-end, car Laax est la station de proximité des Zurichois. L’ambiance sur le park est vraiment tranquille. Tout le monde pose ses affaires et chill sur la terrasse du  Café NoName au dessus du pipe. Le bon spot pour faire une pause et manger un hot-dog ou une tarte. Sur le park ça ride fort, les locaux comme James Niderberger, Alex Tank, Severin Van Der Meer ou Jeron Lohner connaissent le run comme leur poche et se font plaisir. Il y a principalement des snowboarders et le niveau moyen est bien plus élevé que dans n’importe quel park français, surtout chez les filles. On connecte avec quelques locaux qui sont motivés pour filmer avec nous. Isabella Groenestein nous rejoint quand elle ne fait pas d’interview pour la TV suisse. On rencontre Julien Emch, un pote d’Anthony Brotto qui filme avec lui pour le nouveau projet Ero One. Il vient de Bienne mais ride à Laax depuis un moment. On avait déjà contacté Paul Chevaley, un rider Advita qui fait les podcasts Tamoil et est passé en 1 an du statut de membre de l’équipe suisse de freeski à celui de Gremlinz ! Il ride en effet pour GBP et vient de faire une tournée avec le crew. On rencontre aussi Alex Ganz, un local mi Suisse mi Américain qui vient se présenter à nous car Alexis De Tarade lui avait annoncé notre venu. Et il nous présente son pote belge Dries Meesschaert et là on a une équipe. La grande famille du snowboard on vous dit ! On cruise le park avec cette joyeuse troupe et on prend le temps de filmer et de rider pour nous. On a l’impression d’être de vrais locaux quand on nous montre le snake run dans les bois à la fin du park et le rail caché. Et on se dit que les locaux sont vraiment chanceux de pouvoir rider ça tout le temps !

IMG_2574

Le passage secret qui mène au snake run caché

Niveau lifestyle, nous logeons au Riders Palace, le spot cool qui dispose d’un bar et d’un grand club/salle de concert au sous sol. C’est pratique de jouer à domicile pour les soirées. Chaque soir de la semaine il y a quelque chose à faire. On a droit à la soirée tournante de ping pong avec certains gars qui prennent ça très au sérieux. Tous les bâtiments de Laax font parti du Rock Resort et appartiennent à la même société, qui gère aussi le park. La Freestyle Academy est dans les choses à voir avec son skate park, ses bacs à mousse et ses trampolines. On peut même dropper dans un back à mousse en snowboard avec un kicker en revêtement plastique. L’Indy Bar et l’autre spot festif, connu pour sa soirée beer pong et ses apéros. Niveau restauration, ça pique au niveau de l’addition en ce moment avec le cours du Francs suisse. Vous trouverez quand même un spot de burger abordable et le Nooba pour de la cuisine asiatique pas donnée mais super bonne. Il y a aussi un supermarché avec un petit rayon boulangerie qui pourra sauver votre compte en banque.

Tournante ping pong

Ils kiffent les tournantes ces Suisses !

Bilan du trip : 5 jours de beaux temps et des nouveaux modules chaque jour, on est plutôt chanceux. Mais les locaux nous disent pourtant que le park est loin d’être à son apogée. Les shapeurs ont surtout bossé sur le Burton European Open jusqu’à présent et c’est maintenant que les choses sérieuses vont commencer. Laax dispose d’environ 150 jibs et il paraît qu’en fin de saison ils sont quasiment tous posés. Et là ça devient un reverse gang bang de modules ! Il se pourrait bien que l’on refasse un petit passage en avril du coup…

Park view

We’ll be back!

Like this Article? Share it!

About The Author

Comments are closed.