Sunday 25th September 2022,
Bangingbees

Enzo Nilo – ITW + Full Part

admin 11 novembre 2015 Honey Bees, Interviews Commentaires fermés sur Enzo Nilo – ITW + Full Part

Enzo Nilo

C’est un bon le Enzo Nilo et dans tous les sens du terme. Après des débuts fracassants avec la défunte production Harakiri, ça faisait quelques temps qu’Enzo était moins sur le devant de la scène, faute à quelques blessures et galères de sponsors. 2015 est l’année de son fat come back, puisqu’il revient en force avec une part dans la vidéo 686 Seconds et une première collaboration avec Almo. La sortie en ligne de sa part Comfort Zone était la bonne occasion pour poser quelques questions à ce fier représentant de la force basque.

Parle nous un peu de ta saison.


Ma saison s’est super bien passée. Elle a mis un peu de temps à commencer en raison du manque de neige en Europe. On s’est donc expatrié 2 semaines au Japon avec les Almo boys. A notre retour, ça avait grave posé. On avait de quoi s’occuper jusqu’à début mars. Je suis ensuite parti dans les Pyrénées pour la Poney et le Ride The Snake. J’ai alterné entre backountry et park pour terminer ma saison. Malgré quelques sessions foireuses, je suis globalement satisfait de mes shots et de ma saison.

Le meilleur et le pire moment ?

Le meilleur, une session mémorable au Col du Glandon avec Thomas Delfino et Sylvain Bourbousson. Un spot où il fallait les avoir bien accroché. Mais au final, il a super bien marché et nous a donné nos meilleurs shots de la saison.

Le pire, 2 semaines en Italie avec les deux Victor. On avait shapé deux spots mais on devait les reshaper tous les jours pendant une semaine et demi car il n’arrêtait pas de neiger. Au final, aucun des spots n’a bien marché. Je suis reparti avec aucune image et une ordonnance de Prozac dans la poche !

Tu a filmé avec 2 nouvelles productions, Almo et 686. Tu es fier d’avoir des parts dans les 2 vidéos ?

Après m’être cassé la cheville l’année dernière et avoir ainsi manqué une bonne partie de la saison, j’avais à cœur de montrer à tout le monde ce que je valais réellement. Je n’avais pas de sponsor wear en début de saison, heureusement 686 m’a donné ma chance et a payé une partie de ma part avec Rossignol et Vans pour la Almo. J’étais sur la voie royale. Je n’avais plus qu’à donner le meilleur de moi même et donner raison à ceux qui ont cru en moi. J’étais toujours en super compagnie entre les Crépel, Bourbousson, Daviet, De Le Rue, Delfino et Ducourtil. Ca a créé une super émulation et les shots en sont la preuve. Je sais que je suis capable de mieux faire mais je suis globalement satisfait de ce que j’ai pu filmer. 686 et Almo se sont bien entendus et ont pu échanger les images, donc j’ai des parts dans les 2 vidéos et je suis super content.

Ta plus grosse connerie de l’année ?

On revenait de notre tour d’Europe avec mon meilleur pote. On était à Paris et devait prendre le train le lendemain matin pour rentrer à Biarritz. Pour fêter la fin de notre périple, on a fait une grosse soirée, un peu trop arrosé… Je me suis réveillé en cellule de dégrisement à Tours. J’ai perdu mes potes à 2h, complètement sec, je me suis retrouvé dans un train sans billet. Je ne voulais pas sortir du train donc les flics sont venus me chercher. J’ai pris des sacrées watts à mon réveil. Heureusement tout s’est bien fini.

Enzo Chamrousse

Enzo se satellise sur le hip Chamrousse en mars 2014. ©Julien Mounier/BangingBees

Like this Article? Share it!

About The Author

Comments are closed.