Thursday 18th August 2022,
Bangingbees

Bangin’ on wax – Get Trippy In Finland, le docu + le carnet de bord

admin 29 mai 2013 Honey Bees, Reports, Videos Commentaires fermés sur Bangin’ on wax – Get Trippy In Finland, le docu + le carnet de bord

Jon Vital ancien caméraman Ero One shoote cette année avec les Finlandais de KBR. Il a passé la fin de saison avec eux au nord de la Finlande et a terminé son voyage au Wappulounas, un évènement considéré comme le spring break finlandais ! Entre grosse fiesta et ride de printemps, voici son documentaire et son carnet de bord, pour vous faire vivre ce road trip en Laponie comme si vous y étiez !

Genève 19h c’est parti, mon avion décolle en direction d’Helsinki, pour un trip de 3 semaines en Finlande avec le crew KBR. Arrivée Helsinki à 23h, j’ai 4 jours devant moi pour chiller. Un samedi soir à Helsinki, aller boire un coup me semble être une bonne option ! J’y retrouve des copines que j’ai connu les années précédentes. Je passe les 3 jours suivants à chiller sous la pleige (mélange de pluie et neige assez fréquent à cette période de l’année en Finlande) à Helsinki…

Mercredi, il est temps de partir avec Jani, Teo, Ville (le photographe) et Mikko (un autre filmeur) rejoindre Janne et Niko qui eux, sont déjà en Laponie depuis quelques jours. La route est longue et tout semble un peu répétitif : 8h de route à ne croiser seulement que des lacs, forêts, lacs, forêts… Un peu plus de 8h plus tard, nous voici enfin arrivé à Vuokatti, la première station dans laquelle nous comptons rester quelques jours.

1er jour a Vuokatti

Le premier jour commence plus difficilement que ce que j’imaginais… Après avoir dormi 5h dans le salon, le réveil à 6h45 me paraît rude ! Apparemment, la transition entre le lifestyle français et finlandais sera rude : le seul petit déjeuner dont je devrai me contenter sera porridge et sirop de fruits rouges. Pour ceux qui ne connaitraient pas, le porridge est une sorte de bouillie de pain mélangée avec de l’eau, comme si quelqu’un l’avait prémaché pendant une bonne heure avant… Miam ! Pour compenser ce réveil difficile, j’ai quand même droit à une vue imprenable sur un lac gelé au beau milieu de la forêt avec un soleil (que je n’avais d’ailleurs pas vu depuis mon arrivée en Finlande) qui a l’air de s’être levé bien plus tôt que moi !

Départ donc à 8h étant donné la météo qui s’annonce moins clémente à partir de midi. La station n’est pas encore ouverte mais il y a quand même quelques rideuses qui s’entrainent déjà sur les petits kickers (un lycée sport étude snowboard se trouve a Vuokatti d’où sortent tous les riders de l’équipe nationale de snowboard). Nous discutons avec un gars de la station qui nous dit qu’il va nous ouvrir la remontée qui mène au big air et nous mettre à disposition un skidoo. La classe ! Arrivé sur le kicker, un petit crew de jeunes riders locaux se shootent avec un Iphone et ont l’air d’être là juste pour le fun. Le premier tricks que l’ont voit passer devant nous est un triple cork d’un inconnu de 18 ans… Bienvenue en Finlande ! La session se lance doucement, dans la bonne ambiance et se termine a 13h. Tout le monde a faim et la neige commence à trop coller. 14h, la pluie commence à pointer le bout de son nez donc retour à l’appart pour chiller et enchainer avec une session skate dans un parc d’amusements dans lequel se trouve un park indoor digne du DC Embassy. Le park étant d’ailleurs sponsorisé par DC nous y avons accès gratuitement grâce à Jani qui ride pour eux. L’après-midi se déroule tranquillement et les activités s’enchainent : skate, trampoline, ski, hockey, baseball…

Le lendemain, la pluie est prévue pour toute la journée donc on décide de ne pas aller rider mais d’attendre 18h pour aller reshaper le big air. 3h plus tard et avec l’aide de JP, le conducteur de dameuse le plus précis de tout le grand nord, la table est métamorphosée. Il est temps d’aller se reposer. La météo du samedi ne nous permet malheureusement pas, une fois de plus, de filmer. En effet la pluie de la nuit passée associée au 0°C du matin rendent les conditions exécrables. Solution de repli : Aller creuser un trou dans la glace de l’un des énormes lacs qui bordent notre chalet pour sauter par dessus et sortir au moins des photos. Les choses sérieuses ne se passent qu’à partir du lundi où l’air se réchauffe, ça ne gèle pas dans la nuit et le soleil se décide enfin à briller toute la journée. Les tricks arrivent tranquillement : des front 10, des doubles corks… Tout le monde est content jusqu’à ce que Janne se prenne l’un des plus gros knoll de l’histoire et se blesse aux 2 chevilles… Mais il garde le sourire, c’est la fin de saison, pas de pression tout le monde se lâche dans une très bonne ambiance.

Le soir on décide de bouger à Ukkohalla, une autre station à 2h d’ici. La station est fermée mais reste ouverte pour les crews qui viennent shooter. On y rejoint donc Ettala et son crew Cooking With Gas et 2 autres crews de locaux. La station est un peu fantôme surtout avec la pluie qui n’arrête pas de tomber mais on trouve quand même de quoi s’occuper, surtout grâce au centre de spa dont un des shapers a les clés ! Le 2ème jour on arrive quand même a profiter dans la soirée d’une éclaircie entre 2 averses pour filmer un peu. Le park n’est pas grand mais il est quand même vraiment fun !

3ème jour, après avoir profité des quelques rayons de soleil pour finir de filmer le podcast nous décidons de partir le soir pour Levi, une station complètement au nord de la Laponie, à 6h de route de là où nous nous trouvons, seulement pour shooter un kicker spécialement shapé pour nous le lendemain et ensuite rentrer à Ruka… 7h de route et un pack de bières plus tard, nous arrivons enfin à Levi et là, première surprise : Il est 23h45 et le ciel est encore éclairé par le soleil qui vient à l’instant de se coucher et va se lever dans environ 3h… Réveil 7h du mat’ pour profiter à fond de la seule journée que nous allons passer ici. Direction le park pour découvrir ce fameux kicker qui nous aura fait faire  14h de route en 1 journée ! Les premières impressions sont mitigées. Le kicker est effectivement gros, peut être même trop ! La table de 25 mètres de long et le kicker d’environ 3m50 de haut semblent être un combo pas très approprié pour le landing qui parait un peu flat et la transition de l’inrun un peu courte. Commence alors un ballet interminable d’une bonne heure et demi de speed checks avant que Jani ne se décide enfin à se jeter. Résultat : un léger overshoot, une grosse frayeur et une conclusion un peu décevante : il va falloir reshaper complètement le kicker ! On décide donc d’attendre 8h au park, de reshaper et de profiter du coucher de soleil à 22h pour shooter! 2 tricks en boite plus tard, nous reprenons la route a minuit direction Ruka et son fameux Wappulounas. Malheureusement nous allons louper la première soirée en n’arrivant à 5h du matin à Ruka.

Wappulounas à Ruka

Raconter les 4 jours qui suivent à Ruka est peu recommandable. Je vais donc essayer de me contenter de faire un résumé : 3 jours de contests (sur 3 parks différents) et surtout 4 soirées hautes en couleurs… Tous les riders finlandais sans exceptions sont réunis pour ce contest au format unique où la pression n’existe pas. (sauf dans les verres…) 3 parks sont shapés spécialement pour l’occasion et le super pipe de Ruka a été totalement retravaillé afin de former 3 bowls enchainés avec un step up-step down. Dans le genre original, l’un des parks est composé seulement de 4 spines qui s’enchainent, un peu dans le style de bosses de dirts en BMX. Il y a  le contest du premier jour  par équipe. Le 2ème jour, j’ai malheureusement loupé le contest pour des raisons qui vont vous être données plus tard. Et le 3ème et dernier contest se déroule sur les spines sous la forme de face à face entre chaque riders qui partent en même temps, genre boardercross… Les trois se déroulent dans une ambiance très bonne enfant et chaque jour, les riders commencent le contest de moins en moins sobres ! Jeppe Rontti est celui qui s’en sort le mieux sur les 3 jours et gagne un voyage a Bali tous frais payés.

Mais tout cela ne se déroulerait pas dans cette ambiance particulière sans les litres et les litres d’alcool qui se déversent du matin 11h au lendemain matin 5h… En effet, tout le monde, riders comme spectateurs n’a l’air d’être là que pour essayer d’être le premier à boire la première bière de la journée (qui commence souvent aux alentours de 11h du mat) et à partir de ce moment-là, le malheureux ayant l’idée saugrenue de demander un verre d’eau sur les pistes, au restaurant ou a l’after ski se fera gentiment chambrer pour le reste de l’évent ! Pour résumer le programme type d’une journée au Wappulounas : départ 11h avec un pack de bières sous le bras (les supérettes sont envahies à 10h du mat et les rayons bières sont dévalisés tous les matins), shred/apéro jusqu’à 17h, suivi de l’after ski jusqu’à 19h, sur la terrasse de la boite de nuit qui se trouve en front de pistes. A 19h commencent les choses sérieuses avec ce qu’ils appellent les apéros-saunas où tu passes d’appart en appart faire des apéros dans chaque sauna (oui, tous les apparts ont des saunas en Finlande !) puis départ pour le club à 23h jusqu’à 3h30 pour finir très souvent dans un after improbable jusqu’à pas d’heure! Voilà, après ces 4 jours reposants, retour en France avec des souvenirs pleins la tête et surtout 10 ans d’espérance de vie en moins !

Like this Article? Share it!

About The Author

Comments are closed.