Bangingbees

Voir le Wappulounas et mourir !

admin 20 mai 2014 Commentaires fermés

cover Wappu

On est allé jusqu’en Laponie finlandaise pour participer au meilleur événement snowboard du monde ! Après ça on peut vous garantir que le père Noël existe !

Texte : Julien Mounier
Photos : Perly (sauf mention, mais on a eu la flemme de le faire en fait…)
Vidéo : Jon Vital

Les compèt ce n’est pas trop notre truc chez BangingBees. Pour les avoir couvert pendant quelques années pour un autre média snowboard, je peux vous dire qu’il n’y a rien de plus relou qu’un report de contest. Donc pourquoi aller jusqu’en Laponie pour couvrir le Wappulounas me direz-vous ? Pour se bourrer la gueule pendant 4 jours et choper de la Finlandaise évidemment ! Non on déconne, la réponse officielle est : Le Wappulounas n’est pas un contest comme les autres, c’est un lifestyle ! Et on assume 100% le côté fleur bleue de cette phrase, car il faut vraiment le vivre pour le comprendre. Si vous voulez d’autres phrases clichés qui sonnent bien, on peut aussi dire que c’est l’anti-contest par excellence, que l’important c’est le ride et le fun et pas les résultats, que même si on ne parle pas la même langue, on a la même passion et qu’on est une grande tribu mes frères ! Mais on a va s’arrêter là avant de se transformer en Yves Noël époque Sport Evènement ! Lisez plutôt la suite et matez la vidéo pour tout savoir sur cette expérience qui a changé nos vies !

L’équipe

Rochette et PerlyBangingBees

Que des numéros 10 dans notre team ! Un peu comme pour le trip en Slovénie, mais avec une équipe différente. On rejoint le filmeur Jon Vital, quasi local de l’étape. Il shoote pour la production finlandaise KBR depuis 2 saisons et passe plus de temps en Finlande qu’en France. Jon a déjà bien trainé ses guêtres chez les Lapons à l’époque d’Ero One et ne jure que par les coutumes et les habitantes du pays. C’est son deuxième Wappulounas, donc il est un peu l’instigateur du projet. Niveau rider, il nous fallait du Français et un gars qui ait les épaules pour assurer niveau ride et fiesta. On recrute donc Julien Rochette, qui a fait ses preuves dans les deux domaines. Malheureusement, l’un des deux domaines prendra le pas sur l’autre. On vous laisse deviner lequel en matant la vidéo… Autre élément polyvalent, le photographe/jet-setteur/professionnel du one foot Perly, qui a lui aussi souvent shooté en Finlande et signe dès qu’il entend parler du projet. Et enfin votre serviteur, le mec qui s’occupe de ce site, histoire de faire un peu de teasing sur les réseaux sociaux et se rappeler ce qu’il s’est passé pour vous le raconter. (et heureusement que j’ai pris des notes…) Une équipe bien rodée niveau beuveries entre les trips en Finlande, au Québec, aux US et un paquet d’événement snowboard à travers l’Europe. Et pourtant, tout le monde a été choqué par le Wappulounas !

Joel Lahti

Joel Lahti aka DJ Chili en 360 front one foot !

Le trip

Wappulounas

Ruka en Laponie, soit l’autre bout du monde. Difficile de trouver des vols pas trop chers qui arrivent directement dans les aéroports du coin. La solution la moins onéreuse est d’atterrir à Helsinki. On trouve des vols depuis Genève ou Paris dans les 200 €. Attention les taxes sur les board bag coutent cher, donc si vous voyagez à plusieurs, essayer de regrouper votre matos dans un seul. On loue ensuite une voiture, direction le nord de la Finlande. 9:30 de route et 800 km à avaler sur le GPS. Un tout petit peu d’autoroute et des grandes nationales un peu défoncées avec des animaux qui peuvent surgir à tout moment. Si c’est un lapin tant pis pour lui, si c’est un élan tant pis pour vous ! Ames sensibles s’abstenir, c’est un vrai cimetière de lapin sur la route. Mais rassurez-vous, aucun lapin n’a été blessé par notre voiture durant ce tournage. Sous nos carapaces de voyous, on cache de grands cœurs… La route est super jolie et on s’émerveille comme des touristes devant les centaines de lacs traversés. On arrive à 18h à Helsinki, donc il va falloir carburer pour avoir un aperçu de la soirée. Jon est déjà sur place et nous appelle toutes les heures en détaillant la folie qui nous attend sur place. Et ça motive les troupes ! Les routes sont limitées à 100 k/h, mais les radars annoncés en avance et bien visibles, donc c’est facile de les repérer et freiner au dernier moment tels des fourbes de Français que nous sommes. On arrive finalement sur place à 2:30 et on fonce direct en boite pour la soirée hawaïenne !

Transfert mushroom

Le snowboard

PipeMushroom

Le Wappulounas est un contest de snowboard par équipe en 3 jours. Mais c’est vraiment détendu et fun avec une ambiance super conviviale et bon enfant. Le meilleur rider de l’event repars quand même avec un trip à Bali. Le premier jour se passe dans un pipe. Ca enchaine sur un espèce de bowl avec des transitions bizarres qui offre de multiples possibilités de transfert. Ca ride déguisé par 3, ça picole dès le réveil, il y a du monde pour mater l’action et mettre l’ambiance. Mais question snowboard, le niveau moyen finlandais n’est pas une légende : Ca ride très fort ! Cet event rassemble quasiment toute la scène finlandaise et le moindre petit rider local avec quelques sponsors est déjà une sacrée machine. On trouve tous les styles, d’un compétiteur à la Antti Autti aux petits jeunes shredders à l’américaine en Ashbury, Holden, Dinosaurs Will Die. Les deux premiers jours se passent dans le pipe et le troisième a lieu sur un genre de snake run en bas de la station avec des hip et quarter qui enchainent sur des doubles champignons de neige et un mini craddle. Le spot est bien honoré pendant le contest puis on peut le rider et c’est ultra marrant. Les remontées sont ouvertes jusqu’à 21h, il y a du soleil jusqu’à 23h, donc pas la peine de trop se presser. Vous pouvez aller manger un morceau, boire quelques bières, voir un concert au grand bar après-ski en bas des pistes et rechausser votre board plus tard. Bon pas trop tard non plus, histoire de ne pas prendre trop de retard pour l’apéro sur les Finlandais qui n’ont pas arrêté de la journée… En marge du contest, des mini sessions s’organisent comme le Toni Kerkela invitational que vous pouvez voir dans la vidéo part 2 des bonus. Le concept : Un barbecue, des bières et une table de pique-nique avec un kick bien plat. La session termine par un saut en longueur en reculant progressivement la table. Janne Lipsanen est l’athlète du jour et gagne de la corne de renne aux vertus aphrodisiaques. Les autres gagnent des sacs de canettes vides qu’ils pourront recycler contre de l’argent. Un micro event bien fun ! Le reste du temps, on ride le park de Ruka qui est plutôt correct et bien fourni en module. Le niveau moyen est assez hallucinant. La moindre petite fille de 30 kg fait de parfaits front board sur un street rail. On fait aussi du mini freeride dans les arbres grâce à la neige fraiche tombée quelques jours avant. Il fait anormalement froid pour la saison. Les températures sont sensées être printanières, mais on est plutôt entre 0° et 5°. La station culmine à 400 mètres ! Vous n’êtes pas à Chamonix, mais les runs sont marrants. Du haut de la colline, on a une sacrée vue sur des kilomètres de plats remplies d’arbres et de lacs. Rider en Laponie est vraiment une expérience dépaysante et insolite.

Mushroom de loin

Party time

Crowd

Excellent ! Si la France est le pays du vin et du fromage, la Finlande est celui des grosses fêtes et des jolies filles débridées ! Personne dans l’équipe n’était puceau de la Finlande, donc nous savions ce qui nous attendait. Et pourtant, on a réussi à se faire surprendre ! Les Finlandais ne rigolent vraiment pas quand il faut faire la fête. Imaginez 4 jours de fiesta intensive nuit et jour avec une bonne vingtaine d’heures de soleil et toute une station qui se bourre la gueule non stop. Pour les Finlandais c’est limite de l’alcoolisme, mais il paraît qu’ils sont obligés de boire pour passer les mois d’hiver où ils ne voient pas le soleil… En gros les contest commencent vers midi et sonnent le départ de l’apéro. On a fait les petits joueurs et avons attendu généralement la fin du ride pour boire. L’action sérieuse démarre au bar après-ski Piste sur le front de neige avec des concerts et des DJ dès la fin d’après midi. Les mecs de KBR ne laissent pas redescendre leur degré d’alcoolémie en 4 jours, mais ça ne les empêche pas de défoncer le park ! (CF vidéo) Ils se sont donnés les moyens de réussir en transformant leur appartement en vraie boite de nuit : Sound system, spots lumineux colorés et machine pour faire de la fumée ! Les stores sont baissés et la fête est permanente. Certains récupèrent comme ils peuvent sur le canapé en dormant tout habillé au beau milieu d’un apéro. Ils sont fous ces Finlandais ! Comme pour la partie snowboard, on trouve des micro événements organisés comme l’apéro du rider Rossignol Joel Lathi aka DJ Chili qui mixe de la dance torse nu avec un piment rouge géant sur la tête ! Toute l’action se passe dans le centre de la station. On se balade à pied d’un apéro à l’autre dans les résidences. Puis retour à Piste, mais dans la grande salle sur 2 étages pour profiter des concerts, DJ et du grand n’importe quoi jusqu’à 4h du matin. Quand on sort il fait jour et c’est l’heure de retourner dans les résidences pour profiter des nombreuses after party toutes aussi festives ! Niveau meuf, on ne va pas tout vous raconter ici, mais sachez que les célibataires se sont bien amusés et qu’on vous le conseille vivement si vous voulez pécho ! Les Finlandaises sont pour la plupart jolies, fun et décomplexées. Et vu l’ambiance générale, c’est le bon endroit pour les aborder ! Mais le plus incroyable dans ce joyeux foutoire, c’est la bonne ambiance qui règne. En 4 journées de fêtes bien arrosées nuit et jour, on n’a pas vu la moindre embrouille ou baston. Tout se passe bien, les gens sont là pour s’amuser et même quand ils sont ultra bourrés, il n’y a pas de tension. On aimerait voir la même chose en France, mais ce n’est pas gagné.

naked after party

The end

Bowl

On n’est pas venu pour rien et on a vraiment passé 4 jours dans une ambiance géniale à tous niveaux. Le Wappulounas mériterait une renommée internationale. Mais hormis des Russes, car la frontière est proche, nous étions quasiment les seuls étrangers sur place. On repart bien crevé mais super heureux d’avoir connu cette expérience incroyable. Les 800 km du retour sont bien plus durs qu’à l’aller, mais nous permettent de débriefer un peu les soirées et de nous rappeler quelques bonnes anecdotes déjà oubliées. Si vous cherchez un événement printanier vraiment marrant qui mélange ride, fiesta et découverte, on vous conseille vivement le Wappulounas. Malgré la fatigue du retour, la phrase qui revenait le plus souvent était : « On y retourne l’an prochain ! »

Perly and friendRochette and friend

Les bons plans

Y aller :
Checkez les vols avec SAS ou Norwegian Airlines jusqu’à Helsinki puis louez une voiture de location si vous voulez faire le même trip que nous. Plus rapide, prenez un vol pour Kuusamo et vous n’aurez plus que 20 minutes de bus. On trouve aussi un aéroport à Oulu, qui est situé à 3:30 de bus de Ruka.

Manger :
On n’est pas vraiment dans un pays de gastronome. Nous sommes peut être passés à côté d’un petit resto sympa, mais à priori rien de bien appétissant dans la station. Le Subway dans notre résidence est la solution de facilité avant d’aller rider. A peine plus cher, on a trouvé le resto tex-mex Colorado qui était plutôt bon. Amoureux des vraies pizza à l’italienne, évitez Koti Pizza…

Se loger :
On était logé par l’organisation dans la résidence Ruka Suite et c’était parfait. Un appart clean, design, tout ce qu’il faut pour cuisiner, grand frigo, lave-vaisselle, balcon, sèche boots et sauna. Pas donné, mais bien confortable et en plein centre de la station.

Sortir :
Le grand resto, bar, après-ski Piste, se transforme en boite de nuit et salle de concert le soir. C’est là que l’action se passe ! On trouve aussi une autre espèce de boite karaoké à l’entrée de la station, pour une ambiance plus kitch mais marrante.

Stay Tuned pour la vidéo bonus part 2 avec le Toni Kerkela invitational et encore quelques belles images de fiesta !

KBRTK invitationalshotsrude awakeningPodiumCrash

Use Facebook to Comment on this Post

Like this Article? Share it!

Comments are closed.