Bangingbees

Fred Couderc – Part 2017 + Interview

admin 3 novembre 2017 Commentaires fermés
Fred Couderc

Backside air classique et efficace pendant le Pipe Ground à Avoriaz. © Oreli Berthollier

Fred Couderc est un vrai rider couteau suisse. Pas seulement pour sa nationalité mais parce qu’il sait tout rider. Backcountry, street ou park, il défonce tout. Après des années sur le devant de la scène, il ne shoote plus pour une production comme ça a longtemps été le cas mais ça ne l’empêche pas de filmer des parts solides chaque saison. On a profité de la sortie de sa nouvelle part pour lui faire une petite interview .

D’où viens-tu et comment as-tu commencé le snowboard ?

Je viens de Monthey, une petite ville au pied des Dents du Midi en Valais dans la partie francophone de la Suisse. J’ai eu la chance d’avoir une famille qui m’a fait goûter à la montagne et au ski assez jeune. J’ai vite troqué ma paire de ski pour passer au snowboard et je n’ai plus jamais lâché depuis.

Comment as-tu commencé à filmer sérieusement pour des vidéos de snow ?
Au début je faisais des vidéos avec mes potes. On avait un petit crew le 10K avec plusieurs caméramans dont Kevin Prusse qui commençait à filmer pour la production de Nico Droz, Homies. Il me l’a présenté et j’ai eu l opportunité de filmer pour Homies, ce qui m’a bien lancé dans le game.

Est-ce que tu as été ou tu es toujours pro ? Tu as réussi à vivre du snowboard ?
Je ne sais pas si on peut vraiment appeler ça pro. Disons que j’ai adapté mon style de vie pour pouvoir être libre l’hiver et profiter au max du snowboard. Mes sponsors m’ont bien aidé pour que je puisse voyager et vivre en ne faisant que du snowboard l’hiver.

unnamed-3

Un double kink dompté avec aisance ©Thierry Sermier

Comment trouves-tu la motivation de filmer une vraie part en backcountry et street alors que tu ne shootes plus pour une production ?
Je suis souvent en montagne l’hiver car depuis quelques saisons je shape le park des Crosets avec 2 amis. Dès que je trouve du temps, j’en profite pour shooter en backcountry ou en street. J’aime bien l’ambiance des shooting. Je me débrouille pour filmer avec différents crews pour quelques sessions. Faire une part ça permet aussi de montrer aux gens qui te soutiennent qu’il faut continuer à le faire.

Penses-tu que ça a plus d’impact de sortir sa part en solo sur internet maintenant que d’avoir sa part dans une vidéo long format ?
Pour moi ce n’est pas vraiment un choix car je n’ai plus trop de vrai crew avec qui filmer. Je pense que ça peut avoir un bon impact. Mais j’espère que les puristes regardent encore les vidéos de snow en entier.

IMG_9507

Les gros kickers de park, il sait les shaper et les rider. ©Ruedi Glück

Tu es un des rares riders à toujours avoir eu presque autant de backcountry que de street dans tes parts. Tu penses que c’est important d’être polyvalent ?
Oui je trouve que c’est important. La référence c’est Bode Merrill quand il avait eu sa double part street et backcountry dans une Absinthe.

Tes projets pour cette saison ?
J’attends encore quelques réponses. Mais je sais déjà que je vais encore shaper aux Crosets, filmer quelques edits et faire un voyage au Japon avec West Snowboards.

IMG_8232.JPG

Street wise © Lionel Moerch

Use Facebook to Comment on this Post

Like this Article? Share it!

Les commentaires sont fermés.

hogan outlet online scarpe hogan outlet nike tn pas cher tn pas cher nike tn 2017 nike tn pas cher air max pas cher air max pas cher air max pas cher air max pas cher air max pas cher scarpe hogan outlet scarpe hogan outlet scarpe hogan outlet scarpe hogan outlet scarpe hogan outlet scarpe hogan outlet chaussures louboutin pas cher chaussures louboutin pas cher chaussures louboutin pas cher chaussures louboutin pas cher chaussures louboutin pas cher chaussures louboutin pas cher